Grève en cours dans le secteur précaire de l’hôtellerie : solidarité avec les grévistes d’Hyatt !

0

Un an après la victoire totale des grévistes de la porte de Clichy(*), des salariéEs du secteur de l’hôtellerie de luxe se sont engagéEs dans une nouvelle lutte contre le scandale de la sous-traitance. Cela se passe dans les beaux quartiers de Paris, entre place de l’Opéra et place Vendôme, à deux pas du Ministère de la Justice.

Depuis le 25 septembre dernier, les salarié.e.s travaillant en sous-traitance au sein de l’hôtel Hyatt sont en grève. Ils défendent leurs droits face d’une part  à STN (qui a racheté le groupe TEFID), spécialiste de la sous-traitance dans le nettoyage et de l’autre le groupe États-Unien Hyatt, l’un des leaders de l’hôtellerie à l’international.

Chiffres clés (2017)

Chiffre d’affaires d’Hyatt France 12.3 millions d’euros (+4,15%)
Chiffre d’affaire de STN France 77,8 millions d’euros
Chiffres d’affaires  d’Hyatt monde 4,7 milliards de dollars US

 

Les salariéEs revendiquent des mesures pour que leur travail soit reconnu (voir encadré)

  • Embauche directe par l’hôtel Park Hyatt Vendôme  de l’ensemble des salariéEs de la sous-traitance
  • Augmentation des salaires à hauteur de 3€/heure et le remboursement à 100% du ticket de transport pour les salariéEs actuellement employéEs directement par l’hôtel
  • Mise en place de plusieurs représentantEs de proximité, dotéEs des heures de délégation suffisantes pour l’accomplissement de leurs missions, lors des prochaines élections professionnelles
  • diminution des cadences : 1 crédit = 1 heure
  • Mise en place d’une prime d’intéressement annuelle en adéquation avec l’activité et le chiffre d’affaires de l’hôtel.
  • Ouverture d’un compte de pénibilité pour chaque salariéE effectuant un travail répétitif, pénible, de jour et de nuit, et l’ouverture du droit au 1% logement pour tout le personnel

 

Les grévistes doivent faire face à un environnement particulièrement hostile. La direction de Hyatt refuse catégoriquement de discuter. Elle va jusqu’à mentir à ses clientEs en prétendant que les grévistes se battent contre les ordonnances Macron. CertainEs clientEs soutiennent ouvertement la direction contre les grévistes, à l’instar de nombreuses personnes habitant le quartier qui ont aussi fait sentir leur hostilité vis-à-vis de la CGT à de nombreuses reprises. Par ailleurs, la centaine de grévistes sont confrontéEs à la partialité de l’Etat. En effet, la Préfecture de Paris et le tribunal de grande instance se sont ligués pour empêcher les grévistes de manifester et de revendiquer leurs droits en limitant par un jugement le piquet de grève. Selon des grévistes, ce harcèlement est allé jusqu’au soutien tacite aux vigiles privés ayant agressé des syndicalistes de l’hôtel .

Élargissement et prolongation de la grève

Le mouvement de contestation gagne d’autres hôtels de la chaîne Hyatt, comme celui de Paris Madeleine à quelques pas de là. Sans être encore entréEs en grève, les salariéEs revendiquent :.

    • embauche par l’hôtel des salariéEs de la sous-traitance
    • augmentation de tous les salaires de 5%
    • attribution de jours de RTT
    • arrêt du travail  en rotation
    • augmentation des budgets du Comité d’entreprise comme au HYATT Etoile (0,5 % fonctionnement et 1,2% activités sociales).

Plusieurs manifestations de convergences sont prévues avec d’autre secteurs en lutte, comme dans le commerce, à la Poste, etc. Un comité de soutien s’est mis en place. Il organise des repas de soutien et la collecte d’argent. les grévistes en auront besoin pour tenir dans le temps.

Le 28 novembre dernier, une nouvelle agression de la part de la direction de l’hôtel avec l’aide de la police a été perpétrée alors que les grévistes en étaient à leurs 65ème jour de grève.

Nous vous invitons à les soutenir ! Un pot commun est disponible sous ce lien :  https://www.lepotcommun.fr/pot/1vpwil8t. L’argent pour le fond de caisse peut aussi être envoyé à l’adresse du syndicat CGT-HPE, 78 rue Henri Barbusse, 92110, Clichy (mention « soutien PHV » au dos du chèque).

JSB, JC92

 

(*) Ils et elles viennent d’obtenir leur internalisation au sein de l’hôtel Holliday Inn et donc la fin de leurs esclavagisation partielle par le sous-traitant Hemera.

Share.

About Author

Laisser une réponse