Texte alternatif : Une course contre la montre ! Version imprimée disponible !

1

Cher(e)s camarades communistes,

Par la précarité et le chômage de masse, l’érosion de conquêtes sociales et le glissement vers un Etat autoritaire, le capitalisme montre son vrai visage. Le vandalisme des capitalistes est encouragé, alors que les syndicalistes, dont le seul « crime » est d’y avoir résisté, sont incarcérés. Il n’y a pas d’argent pour la santé, pour les retraites ou pour l’éducation. Mais pour la guerre, les moyens ne manquent pas.

Le Parti Communiste Français existe pour combattre ce système. Cependant, malgré les efforts et le dévouement de ses militants, il ne cesse de perdre du terrain. Les élections régionales en étaient une nouvelle preuve. Les raisons de ce recul sont multiples, mais résident essentiellement dans la politique réformiste de sa direction. Dans le passé, les ministres communistes ont accepté la privatisation à une échelle massive. C’est à un ministre du PCF, Jean-Claude Gayssot, que nous devons la privatisation d’Air France, dont nous voyons aujourd’hui les conséquences. Jusqu’à ce jour, le programme du parti ne contient pratiquement aucune nationalisation. Comment combattre le capitalisme et présenter une alternative à ce système, si  nous n’osons pas remettre en question la propriété capitaliste des banques, de l’industrie et du commerce ?

Les députés communistes ont voté en faveur de l’Etat d’urgence appelé à la création d’une « grande coalition internationale » pour intensifier la guerre au Moyen-Orient. L’approche de la direction envers l’Union Européenne – se bornant à la proposition de quelques réformes marginales de son fonctionnement – n’est pas non plus à la hauteur de la situation. Le vote du Conseil National en faveur de « primaires » et l’ambigüité persistante concernant l’attitude de la direction envers le Parti Socialiste de Valls, Macron et Hollande ne font que rajouter à la confusion concernant la politique et les objectifs du parti.

Clairement, le redressement du PCF passe par la réaffirmation de son identité communiste, dans son programme et dans sa stratégie. Il implique également une démocratisation de son fonctionnement interne. C’est dans ce but que nous avons publié le texte alternatif Pour une politique communiste, dans le cadre de la préparation du 37e congrès du parti. Mais pour figurer dans les débats dans les sections du parti, le texte a besoin de plusieurs centaines de signatures de la part de militants communistes cotisants. C’est désormais une course contre la montre pour réunir les signatures nécessaires. Si vous l’avez déjà signé, prenez contact avec d’autres camarades pour qu’ils le signent à leur tour. Nous invitons tous les communistes à signer le texte, en écrivant à texte.alternatif@gmail.com. La version imprimée est maintenant disponible. Vous pouvez vous le procurer en écrivant à la même adresse.

Fraternellement,

Greg Oxley

Share.

About Author

Un commentaire

Laisser une réponse