Législatives au Pakistan : soutenez les trois candidats communistes !

0

Après avoir été reportées à plusieurs reprises, notamment suite à l’assassinat de Benazir Bhutto et de centaines de ses partisans, les élections législatives, au Pakistan, se tiendront le 18 février. Elles seront marquées par la candidature de trois communistes, qui sont soutenus par la Campagne pour la Défense du Syndicalisme au Pakistan (PTUDC), et qui défendent un programme authentiquement communiste.
Nous avons déjà publié un article sur notre camarade Manzoor Ahmed, qui se représente dans la ville de Kasur, où il avait été élu en 2002. Voici une brève présentation des deux autres candidats : Riaz Lund et Ali Wazir.

Riaz Lund

La bombe qui a explosé près d’une usine de textile de la zone industrielle de Karachi, le lundi 14 janvier dernier, a manqué de peu notre camarade Riaz Lund, candidat du PPP dans la circonscription NA-257. Elle a tué 11 personnes et en a blessé 50.

Riaz Lund mène campagne, sur un programme communiste et révolutionnaire, contre les fascistes du MQM. Sa circonscription est un bastion traditionnel du PPP. Mais les fascistes y ont marqué des points, ces dernières années, en menant une campagne de terreur. Quiconque s’oppose à leurs trafics mafieux devient la cible de ces assassins protégés par l’Etat.

Cependant, la situation est aujourd’hui radicalement nouvelle. Le camarade Riaz Lund a remporté l’investiture du PPP, dans la circonscription, et sa campagne rencontre un excellent écho parmi les travailleurs et les pauvres de cette circonscription ouvrière.

Cette circonscription compte de grandes unités de l’industrie pakistanaise : des usines de textile, des industries clés comme General Tyre et des usines d’outillage industriel. Le port de Bin Qasim fait également partie de cette circonscription.

Les aciéries du Pakistan sont à la frontière de la circonscription, et Riaz Lund y a une longue expérience comme dirigeant syndical. C’est lui qui a dirigé une lutte décisive – et victorieuse – contre la privatisation des aciéries. A présent, l’Etat reparle de privatiser les aciéries, ainsi que d’autres industries du secteur. Riaz Lund mène campagne contre ce projet. Il a de bonnes chances de remporter le siège de député, ce qui porterait un coup sévère aux fascistes et au gouvernement de Musharraf – qui sont prêts à tous les crimes pour imposer leur volonté. Ils tentent de terroriser la population pour les empêcher d’aller voter pour notre camarade.

Cependant, après l’attentat du 14 janvier, les masses crient vengeance et cherchent une alternative révolutionnaire à leurs misérables conditions d’existence. Lorsque le camarade Riaz Lund est allé rendre visite à ceux qui ont été blessés par l’explosion de la bombe, il a été chaleureusement accueilli. Les blessés ont affirmé leur soutien à Riaz Lund et expliqué que le peuple ne laisserait pas la réaction saborder les élections. Toute tentative d’étouffer la volonté des masses ne fera qu’accroître leur détermination à lutter contre cette barbarie et pour la transformation révolutionnaire du Pakistan.

Ali Wazir

Les événements au Warizistan soulignent clairement la faiblesse et les contradictions internes de l’Etat pakistanais. L’armée pakistanaise y affronte quotidiennement les Talibans. L’histoire de cette région du Pakistan est pleine de guerres. Le système tribal et l’absence d’infrastructure sociale soulignent l’incurie de la bourgeoisie pakistanaise.

Les tribus Mehsud et Wazir, qui dominent cette région, ont de riches cultures et traditions. Cependant, les contradictions du développement capitaliste ont apporté la guerre et transformé cette zone en un enfer. Récemment, la pénurie alimentaire s’y est développée, forçant la population à partir.

La guerre contre l’Union Soviétique, en Afghanistan, qu’a financée l’impérialisme américain, dans les années 80, y a développé le phénomène du fondamentalisme. Les pauvres sont pris en tenaille dans la guerre que se livrent l’Etat pakistanais et les Talibans – lesquels se battent pour le contrôle des milliards de dollars de l’économie de l’opium.

D’un côté, le clergé impose sa volonté à la population. De l’autre, l’Etat pakistanais menace constamment les gens de perquisitions et de couvre-feux. En conséquence, nombreux sont ceux dont la vie est devenue plus misérable – et qui veulent en finir avec ce cauchemar. Or, ni le capitalisme pakistanais, ni les sermons du clergé ne peuvent les arracher à la misère.

Nos camarades défendent le message du socialisme – qui est le seul espoir pour les opprimés du Warizistan. Le camarade Ali Wazir se présente dans la circonscription NA-41, qui comprend Wana – la capitale du Warizistan du sud – et les districts de Tiaraza, Birmal et Trikhel. Son affiche proclame : « Nous, les exploités, menons une guerre contre les riches », et « Pain, Paix, Emploi – Education, Santé, Prospérité ». Dans ses meetings, il explique que le socialisme est la seule alternative à la guerre et aux destructions. Il prend position à la fois contre l’Etat pakistanais et contre les mullahs. Il explique que seule la guerre des classes apportera prospérité à la région – et non les guerres nationales ou religieuses.

Les gens sont fatigués d’entendre les sermons des mullahs contre l’Etat pakistanais, car l’expérience leur a montré que ces mêmes mullahs jouent le rôle de laquais des Services Secrets Pakistanais (l’ISI). Mais cette fois-ci, ils ont une alternative. La campagne de notre camarade Ali Wazir rencontre un excellent écho. La crise économique, au Pakistan, rend impossible toute réforme, dans la région. Les gens cherchent une alternative révolutionnaire.

Du fait de la guerre, dans cette région, le tenue des élections n’y est pas du tout garantie. Cependant, si elles ont lieu, la victoire de Ali Wazir – ainsi que d’un autre camarade du PPP, Dawar Khan Kundi, dans la circonscription NA-25, qui fait campagne sur des mots d’ordre socialistes – est parfaitement possible. C’est justement ce qui effraye l’ISI, qui cherche à saboter les élections. Il faut les en empêcher !

*

Les travailleurs et les paysans, au Pakistan, et tous ceux qui dans le monde s’opposent à l’oppression et la pauvreté ont intérêt à la victoire de nos trois camarades. Manzoor Ahmed, Ali Wazir et Riaz Lund militent pour une fédération socialiste de l’Asie du Sud et pour la révolution mondiale. Les pauvres, au Pakistan, se mobilisent avec enthousiasme pour récolter des fonds pour leur campagne. Mais ils font face à quelques unes des plus grandes fortunes du Pakistan. Ils ont besoin de notre aide. Quel que soit le résultat des élections, ils auront besoin du soutien du mouvement ouvrier international dans leur lutte contre le capitalisme et l’impérialisme au Pakistan. Ils ont notamment besoin de notre soutien financier !

Vous pouvez faire un don en ligne sur le compte de la Campagne pour la Défense du Syndicalisme au Pakistan (PTUDC, animée par nos camarades) : ICI

Vous pouvez aussi faire un chèque à l’ordre de « La Riposte », en écrivant « Pakistan » au dos du chèque, et nous l’envoyer à :

La Riposte 
BP 80378 
75869 Paris Cedex 18

Nous ferons suivre.

Enfin, nous vous informons qu’une réunion publique sur le Pakistan sera organisée, le samedi 23 février prochain, à Hellemmes, en présence de Rana Sikander, membre du PPP et du PTUDC, et de Greg Oxley, membre de La Riposte et du PCF.

Samedi 23 février – 14h
Espace Marx
6 bis rue Roger Salengro, à Hellemmes
Métro : Marbrerie
Share.

About Author

Laisser une réponse