Le RHaine attaque un de nos camarades !

Print Friendly, PDF & Email

Notre camarade Sylvain ROCH, qui est secrétaire de l’Union Départementale CGT de Corrèze, a été convoqué par la police Jeudi 28 juin. Le 26 juin, alors qu’il était absent, deux policiers en uniforme étreints dans leurs gilets pare-balles et armés, se sont présentés à son domicile où seule sa femme était présente. Après un moment d’interrogation et de doute de cette dernière sur cette présence intimidante, elle se vit remettre de la part des policiers une convocation à une audition « libre » pour le jeudi 28 juin.
La seule indication était : convocation dans le cadre d’une enquête pour « insulte ou injure sur personne dépositaire de l’autorité publique ». Notre camarade a passé deux jours à se demander ce qu’il avait bien pu se passer pour qu’une telle plainte fût déposée ! Il passa en revue l’ensemble des dernières manifestations ou actions où il avait pu rencontrer des « personnes dépositaires » de l’autorité publique………mais ce ne sont pas les quelques accrochages avec le député LREM ou une réaction un peu vive face à un policier qui avait décidé de changer le parcours d’une manifestation pour le climat qu’il avait pris soin de déposer, qui pouvaient expliquer une telle plainte !
Bien que cette convocation était dans le cadre d’une audition libre et que rien n’obligait notre camarade à s’y présenter ou à y rester, il décida de s’y rendre pour connaitre ce qui lui était reproché !
Il fut plus que surpris de connaitre les tenants et aboutissants de cette plainte !
Le responsable du RHaine de Corrèze, se prévalant de son « statut » d’élu, avait déposé plainte contre lui pour un « post » Facebook datant du 9 juin et où il se disait « choqué par la présence du représentant du RN à la cérémonie du 9 juin…vraiment choqué !! Les héritiers de la collaboration, du racisme et de la haine marchant lors de la cérémonie, c’est à gerber… »
Pour comprendre il faut faire un peu d’histoire, le 9 juin 1944 la division Waffen SS du nom de Das Reich, dans sa remontée vers la Normandie qui la fit passer aussi par Oradour sur Glane, perpétra un massacre à Tulle où 99 personnes furent pendues et en déportant beaucoup d’autres. Chaque année est organisé, à cette date, une commémoration pour rappeler ce que fut la barbarie nazie.
Déjà à la fin des années 90 un élu FN avait tenté de participer à une de ces cérémonies, mais fut empêché d’y participer par de nombreuses personnes qui refusent la présence des héritiers de la collaboration et qui défendent des idées d’extrême-droite.
Ce 9 juin 2019, le responsable RHaine de Corrèze et au moins une autre personne y participèrent sans en être expulsés, même si le « carré » de tête a tout fait pour empêcher ces personnes d’apparaitre devant.
Notre camarade a pris cela comme une provocation, il n’osa pas faire un scandale sur place, étant récent dans la région et ne faisant pas parti de l’organisation de la cérémonie. Pour autant il ne pouvait taire cette abjection.
Cette plainte est clairement une tentative d’intimidation à l’encontre d’un camarade connu pour son engagement à défendre les travailleurs et de surcroit avec des responsabilités à la CGT.
On notera, avec malice, que ce M. Dinucci (responsable Rhaine) n’a pas porté plainte pour diffamation ! Apparemment il ne considère pas ce qui est écrit comme faux mais simplement comme étant insultant ! On remarquera aussi qu’il use de son mandat électif alors même qu’à aucun moment il n’en ait fait mention dans le post incriminé ! Et il est pour le moins révélateur que le Rhaine tente d’intimider en attaquant, de fait, la liberté d’expression, ce parti rance qui l’évoque, pourtant, très souvent pour banaliser des discours racistes, xénophobes, homophobes (qui sont pourtant, eux, interdits à juste titre par la loi !) etc
Mais on peut se demander à quel jeu joue l’Etat (justice et police) qui se précipitent à convoquer un militant CGT pour un post Facebook mais qui n’a pas l’air d’être aussi pressé quand il s’agit d’enquêter sur l’utilisation de gaz lacrymogènes sur le domaine public par le DPS (service d’ordre du FN) à Tulle !
La police et la justice auraient-elles des priorités ? Tout semble indiquer que oui ! Et ces priorités sont de participer à l’intimidation d’un défenseur des travailleurs et pas d’inquiéter ceux qui utilisent la force pour s’approprier l’espace public et qui jouent avec la division entre les travailleurs !
Nous ne savons pas ce que sera la suite de cette plainte. Mais cela révèle deux choses :
D’abord que le RHaine veut tout faire pour faire oublier son histoire et ses liens évidents avec la collaboration ou des groupuscule fascistes actuels. Le Rhaine veut faire « propre » sur lui, laissant les basses besognes à ses affidés dont Génération identitaires ou autre. Le RHaine (mais ce ne n’est pas une surprise) a dans sa ligne de mire tous ceux qui défendent les droits des travailleurs et particulièrement la CGT (n’oublions pas que Marine Lepen avait demandé la dissolution de la CGT !).
La deuxième est que l’Etat et ses bras armés que sont la justice et la police, préfère, indéniablement, taper sur la CGT que sur le RHaine !
Il n’y a rien d’étonnant à cela !
L’Etat est aux mains du pouvoir économique et il connait bien son intérêt ! Les capitalistes savent toujours compter sur l’extrême-droite pour dévier la colère et pour installer un régime autoritaire s’il le faut ! Ce n’est pas pour rien que le MEDEF avait invité Marion Maréchal (« nous voilà ! », pour paraphraser la mauvaise chanson de triste mémoire) Le Pen à ses universités d’été !
La Riposte apporte tout son soutien à son camarade, et prévient le RHaine que rien n’empêchera que nous dénoncions et portions la vérité sur ce parti issu de toutes les idéologies rances, racistes, xénophobes etc. Elle tient à rappeler que l’extrême-droite a toujours détruit toutes les conquêtes de la classe ouvrière, dans le passé (Pétain par exemple) et même actuellement (comme en Hongrie ou au Brésil ). Rien ne nous fera taire !
A bas l’extrême droite !
La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *