Points clés d’un programme de lutte contre le capitalisme

Print Friendly, PDF & Email

Voici, en quatorze points, des éléments du programme que le PCF devrait défendre, selon nous. Ce texte figurait dans le « 4-pages » que nous avons diffusé à des milliers d’exemplaires, sur la Fête de l’Humanité.

1) Le SMIC à 1500 euros nets. Aucun salaire en dessous du SMIC. Indexation des salaires sur le coût de la vie.

2) Indemnisation de tous les chômeurs et revalorisation importante des indemnités chômage. Aucune indemnisation ne doit être inférieure à 80% du SMIC. Abolition du système de « fin de droits ». Nationalisation et intégration de toutes les agences d’intérim au sein du Pôle Emploi (ex-ANPE).

3) La retraite à 60 ans pour tous. Aucune pension ne doit être inférieure au SMIC, indépendamment de la durée des cotisations.

4) Nationalisation de toute l’industrie pharmaceutique et médicale. Intégration des tous les hôpitaux et cliniques privés dans le service public de la santé. Prise en charge des soins à 100% par la Sécurité sociale.

5) Intégration des écoles, établissements et universités privés dans l’Education nationale. Pour un financement à la hauteur d’un système éducatif de qualité. Amélioration des conditions de travail et d’études du personnel, des élèves et des étudiants.

6) Pour le lancement d’un vaste programme de construction et d’amélioration de logements sociaux. Arrêt immédiat des mises en vente de logements sociaux. Expropriation des biens immobiliers des grandes entreprises et des banques. Intégration progressive des logements en location privée dans le secteur public, avec indemnisation des petits propriétaires. Gel des loyers. Interdiction totale d’expulser, sauf en cas de mauvaise foi évidente.

7) Une véritable égalité hommes-femmes en matière de rémunération, de conditions de travail et d’évolution de carrière. Eradication de toute forme de discrimination à l’égard des femmes.

8) Arrêt des expulsions des travailleurs « étrangers ». Abrogation de toutes les lois discriminatoires à leur égard. Régularisation de tous les sans-papiers. Fermeture des centres de rétention. Droit de vote pour les étrangers, à toutes les élections.

9) Liberté de conscience pleine et entière. Droit de pratiquer une religion ou de n’en pratiquer aucune. La religion est une affaire privée, dans laquelle l’Etat ne doit pas s’ingérer. Arrêt de tout financement public des écoles ou autres institutions religieuses.

10) Arrêt de toutes les privatisations ou « délégations de service public » en cours. Pour le maintien et l’extension des services publics au niveau municipal, régional et national. Renationalisation des entreprises et des services précédemment privatisés.

11) Nationalisation, sans indemnisation, de toute entreprise que les propriétaires menacent de délocaliser ou de fermer. Les entreprises nationalisées doivent être placées sous le contrôle démocratique des salariés. En cas de baisse d’activité d’une entreprise – faute de commandes, etc. –, le travail disponible doit être partagé entre les salariés, sans suppression d’emploi et sans perte de salaire.

12) Arrêt des subventions publiques aux banques capitalistes. Nationalisation des banques, sans indemnisation des grands actionnaires. Intégration du système bancaire en une seule banque nationale, dont les ressources doivent être placées au service de l’économie nationale et répondre aux besoins sociaux. Nationalisation de tous les organismes de crédit et d’assurance. Au lieu du système concurrentiel et capitaliste des assurances privées, création d’un système d’assurance nationale mutualiste couvrant tous les risques, et placé sous le contrôle de l’Etat.

13) Pour en finir définitivement avec l’exploitation capitaliste et procéder à la mise en place d’une planification rationnelle et démocratique de l’économie, il est nécessaire de briser l’emprise des capitalistes sur la production et la distribution des richesses, ainsi que sur l’Etat. Pour la nationalisation, sous le contrôle et la gestion démocratiques des travailleurs, à tous les niveaux, de tous les grands groupes industriels et des entreprises sous-traitantes, de l’industrie agro-alimentaire, de la grande distribution, des télécommunications et des médias, ainsi que des ressources naturelles essentielles du pays. Pour l’instauration d’une République Socialiste, dans laquelle toutes les branches de l’administration sont au service de la population, sous le contrôle démocratique et la direction des travailleurs, à tous les niveaux. Abolition de tous les privilèges des représentants de l’Etat. Sous le socialisme, et suivant le principe démocratique établi par les communards de 1871, les représentants du peuple, élus et révocables, doivent avoir le même niveau de vie que le peuple.

14) Pour une politique internationaliste et révolutionnaire. Opposition à l’Europe capitaliste. Pour le socialisme en France et en Europe. Opposition à l’impérialisme et à toutes les formes d’oppression, y compris l’oppression nationale. Retrait des troupes françaises d’Afghanistan et de tous les autres engagements militaires de l’impérialisme français.

La Riposte

Posted Under

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *