Retrait de la réforme des collèges !

0

Ce 19 mai, plus de la moitié des enseignants du second degré se sont mis en grève dans tout le pays pour dénoncer et rejeter la réforme des collèges proposée par la ministre Najat Vallaud-Belkacem, qui assure malgré tout qu’elle «se fera comme prévu». Face à la forte mobilisation Manuel Valls a renchéri, «cette réforme va être mise en œuvre comme c’était prévu, et le décret sera publié le plus rapidement possible»… C’est ne pas prendre en compte les revendications des personnels de l’Education Nationale et se moquer d’eux, par ce passage en force !

Déjà, le 9 avril la grève interprofessionnelle avait été un succès avec 300 000 manifestants en France, dont beaucoup d’enseignants, c’était une grève pour dire salariés du public et du privé ensemble : « austérité, la dérèglementation, les contre-réformes, cela suffit ! ». La leçon n’a pas été retenue par le gouvernement qui s’expose à une colère légitime.

Comme le précisait l’Appel de l’intersyndicale à la grève et qui représente 80% des voix aux élections professionnelles (FSU, CGT, FO, SNALC) : “Sans répondre aux véritables besoins du collège, cette réforme ne ferait en outre, si elle était mise en œuvre en 2016, qu’engendrer davantage d’inégalités entre les élèves, aggraver les conditions de travail des personnels, mettre en concurrence personnels, disciplines et établissements”. De plus c’est une réforme sans moyen !

Cependant au-delà des revendications sur les programmes, les amputations d’horaires disciplinaires, le refus de la concurrence entre établissements et la territorialisation de l’Ecole au nom de l’autonomie qui est une remise en cause de l’égalité des droits, cette grève a une raison profonde, c’est le manque de personnel. D’ailleurs c’est toute l’Ecole qui souffre de façon chronique du manque de moyens, d’enseignants,  c’est tous les services publics, comme dans les hôpitaux qui sont dans cette situation, enfin, comment travailler avec des classes à effectifs surchargés et s’occuper de tous les enfants ? On nous répond par des pirouettes pédagogiques.

Les promesses de Hollande de faire de l’éducation sa priorité, ne sont qu’un leurre. Ce gouvernement préfère sanctuariser le budget de l’armée, annonce 2,5 milliards de plus pour les patrons, et des coupes budgétaires de plus de 50 milliards choisit en priorité de subventionner le capital, se qui amène à moins d’enseignants.

Le succès de la grève du 19 mai, n’est qu’une première étape encourageante dans la mobilisation pour le retrait de la Réforme des collèges. Pour gagner, il faut aller vers une lutte généralisée dans toute l’Education Nationale et plus encore, vers la convergence de toutes les luttes, public – privé,  contre l’austérité, l’Ecole c’est l’affaire de tous !

 

Laurent Gutierrez CGT Educ’action 21

Share.

About Author

Laisser une réponse