Liberté pour Salah Hamouri !

0

Le militant franco-palestinien âgé de 32 ans Salah Hamouri a été arrêté le matin du mercredi 23 août à son domicile situé dans la partie orientale de Jérusalem, théoriquement aux mains de l’Autorité Palestinienne mais occupée illégalement par Israël. Le gouvernement israélien n’a invoqué aucune raison à son arrestation. Le 29 août, il lui a été imposé une mise en détention administrative « pour enquête » (on arrête d’abord, on construit les éléments à charge ensuite). La détention administrative est une mesure totalement arbitraire inventée par l’armée israélienne pour emprisonner sans raison tout militant palestinien lui posant problème.

Salah Hamouri a déjà été emprisonné à partir de l’âge de 19 ans durant 7 années de sa jeune vie pour des raisons complètement fallacieuses. Il a été faussement accusé d’une préméditation de meurtre sur un rabbin d’extrême-droite et d’appartenir au FPLP, une organisation indépendantiste palestinienne jugée terroriste par l’Etat israélien. Ces deux éléments à charge n’ont jamais été prouvés, ni à l’époque ni depuis, mais il avait quand même dû faire de faux aveux pour ne pas voir sa peine doublée comme le menaçait à l’époque le procureur, pratique très courante dans la « justice » militaire israélienne.

A l’heure où ces lignes sont écrites, Salah Hamouri s’est vu condamner à finir sa peine précédente, que son avocat avait réussi alors à faire écourter de trois mois. L’absurdité de ce retour en détention montre à quel point le pouvoir israélien manque d’éléments à charge contre Salah Hamouri.

La situation de Salah Hamouri n’est malheureusement pas une exception puisque près de 7000 prisonniers politiques palestiniens croupissent dans des geôles israéliennes, isolés de leur famille et loin de leur ville et village de naissance. Parmi ces prisonniers, on compte près de 300 mineurs de moins de 18 ans
.
La situation des Palestiniens connaît un tournant dramatique à l’heure où la colonisation de la Cisjordanie bat son plein, où la partie orientale de Jérusalem est en voie d’annexion, où la bande de Gaza ne vit qu’avec deux heures d’électricité par jour et où l’Etat israélien multiplie les provocations à caractère religieux contre les musulmans, qu’ils soient palestiniens ou arabes israéliens.

C’est contre toutes ces injustices que se bat Salah Hamouri, lui qui a reçu son diplôme d’avocat trois jours seulement avant d’être arrêté. La manœuvre grossière du gouvernement israélien consiste à donner envie au militant pro-palestinien d’abandonner le combat en le harcelant et en empêchant sa conjointe française de le rejoindre depuis la France où elle vit avec le fils qu’ils ont eu ensemble.

Les communistes et militants pro-palestiniens entreprennent une belle mobilisation pour la libération de Salah Hamouri. Ils luttent pour qu’il ne passe pas un jour de plus dans les geôles israéliennes, loin de sa famille et de ses camarades de lutte.

Il n’y aura pas de paix dans la région tant que le peuple palestinien ne jouira pas de son droit à l’autodétermination. Et ce droit à l’autodétermination du peuple palestinien ne sera jamais une réalité tant que les intérêts capitalistes et impérialistes gouverneront Israël, les territoires sous contrôle palestinien et l’ensemble de la région.

RB     PCF 9Saint Denis (93)

Share.

About Author

Laisser une réponse