Des conducteurs de train britanniques mènent une action contre la guerre

Print Friendly, PDF & Email

Deux conducteurs de train de Motherwell (Ecosse) ont refusé de faire fonctionner un train de fret transportant des munitions destinées aux forces britanniques déployées dans le Golfe. Cet acte militant et courageux nous rappelle les actions contre le Général Pinochet, dans les années 70, ou encore celle des dockers du « Jolly George », en 1920. La direction ferroviaire a décommandé ce service du Ministère de la Défense, après que les salariés concernés, décrits comme « des objecteurs de conscience » par ses supérieurs, ont déclaré qu’ils s’opposaient à la menace de guerre que Tony Blair fait peser contre l’Irak.

Les deux conducteurs de train, basés à Motherwell, ont donc refusé de faire marcher le train entre la région de Glasgow et la base de Glen Douglas, le plus grand entrepôt d’armes de l’OTAN en Europe.

L’entreprise des Chemins de Fer Anglais, Gallois et Ecossais (EWS), qui transporte des munitions pour le Ministère de la Défense, ainsi que des marchandises commerciales, a essayé de persuader les autres conducteurs de transporter les munitions. Mais les chefs du Ministère ont finalement dû annuler le train, et ont décidé de transporter les munitions par la route – en déclarant que le train avait quelques problèmes « techniques » !

Les dirigeants de l’ASLEF (syndicats des transports ferroviaires) ont alors été convoqués par les cadres de l’entreprise EWS, qui leur ont demandé d’inciter les conducteurs opposés à la guerre à mettre un terme à leur action officieuse. Mais les dirigeants syndicaux se sont prononcés contre la guerre et ont à leur tour refusé d’obéir.

Ces deux conducteurs forment la seule équipe du dépôt affectée à l’itinéraire de la ligne du West Highland. Cependant, quinze conducteurs du dépôt ont déclaré qu’ils étaient prêts à agir de la même façon que leurs collègues s’ils étaient confrontés à une même situation.

« Nous ne discutons pas les questions commerciales » a déclaré un porte-parole de l’entreprise. « Le point au sujet des deux conducteurs est faux, et nous ne discuteront pas des réunions que nous tenons. »

Plus tard, le Ministère de la Défense a indiqué que l’entreprise l’avait informé que des problèmes mécaniques, provoqués par le froid de l’hiver, étaient à l’origine de l’annulation du train !

*

Après l’assassinat, en 1973, du président chilien Salvador Allende, les dockers se sont mis en grève contre le chargement d’armes britanniques sur des bateaux destinés au Chili. En 1920, sur les quais de Londres, les dockers ont refusé de charger sur le Jolly George des armes destinées aux armées attaquant la Russie révolutionnaire.

Les syndicats qui défendent les ouvriers refusant de transporter des armes risquent une action judiciaire et des amendes. Depuis la législation anti-syndicale mise en place par le Parti Conservateur, les grèves politiques sont interdites.

A la Chambre des Communes, une motion a été déposée par John McDonnell, au nom du groupe de députés de la Campagne Socialiste (Socialist Campaign), applaudissant « l’action de principe et courageuse des deux conducteurs de Motherwell qui ont décidé de ne pas transporter des munitions affrétées à la préparation d’une guerre contre l’Irak ».

Ce groupe parlementaire réclame la convocation d’urgence d’une conférence du Parti Travailliste (Labour Party) pour discuter la « déclaration de guerre du gouvernement contre les sapeurs-pompiers » qui se double d’une « préparation de guerre contre l’Irak. »

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *