Pétition de solidarité avec la révolution bolivienne !

0
Face aux mobilisations de masse des paysans et des travailleurs boliviens contre la vente de l’industrie du gaz à des multinationales, le gouvernement de Sanchez de Lozada a répondu par une répression sauvage. Le bilan des affrontements entre le peuple et l’armée s’élève, à ce jour (17/10/03), à plus de 74 morts et des centaines de blessés. Loin de plier sous les balles, la colère et la mobilisation du peuple bolivien ont redoublé de force. Le gouvernement, toujours plus isolé, est sur le point d’être renversé.

Dans ce contexte, les militants de La Riposte (www.lariposte.com) 
ont décidé de lancer une Campagne de solidarité 
avec la révolution bolivienne. Aussi invitons-nous tous les 
militants politiques, syndicaux, associatifs ou autre à faire 
circuler et signer autour d’eux la pétition suivante, à 
envoyer à l’Ambassade de Bolivie en France (12 avenue 
du Président Kennedy – 75116 Paris. Fax : 01.45.25.86.23
E-mail : embolivia.paris@wanadoo.fr)

En voici le texte :

A l’attention de l’Ambassadeur de Bolivie 
en France

Votre Excellence,

Les soussignés tiennent à exprimer 
leur plus énergique condamnation de la répression des 
travailleurs, des paysans et des syndicalistes par les forces armées 
que dirige le gouvernement de votre pays.

Nous relevons qu’au cours de ces derniers jours, 
au moins 74 civils ont été tués et des centaines 
blessés. Ce règne de la terreur a été 
instauré par un gouvernement discrédité et impopulaire 
contre son propre peuple, qui proteste contre la misère et 
l’exploitation.

Aucun gouvernement civilisé au monde ne tuerait 
des gens ordinaires parce qu’ils ont commis le crime de défendre 
leurs droits les plus élémentaires – le droit 
de vivre, le droit de travailler, le droit d’avoir un toit et 
un bout de pain pour ses enfants.

Nous relevons aussi que votre gouvernement a violé 
la liberté de la presse en confiscant des journaux et des magazines 
simplement parce qu’ils ont fait écho au mouvement de 
protestation populaire. Les autorités boliviennes ont aussi 
essayé d’empêcher les radios de rendre compte de 
ces événements.

Tout cela démontre une indifférence 
flagrante à l’égard des principes les plus élémentaires 
de la démocratie et des droits de l’homme.

Nous tenons à vous informer, vous et le gouvernement 
que vous représentez, que ces méthodes n’arrêteront 
pas la lutte légitime des travailleurs boliviens, et que vous 
ne pourrez pas davantage cacher à l’opinion publique 
mondiale ce qui se passe dans votre pays.

Nous demandons l’arrêt immédiat 
de la répression du peuple et du harcèlement des médias.

Nous exprimons notre soutien sans réserve 
aux travailleurs de Bolivie. Nous demandons aussi la démission 
immédiate d’un gouvernement qui a perdu tout droit à 
représenter le peuple bolivien, de façon à ce 
que celui-ci puisse décider librement sous quel gouvernement 
et dans quel système social il veut vivre.

Respectueusement,

Date

Nom, ville, organisation, fonction syndicale, 
politique…

Share.

About Author

Laisser une réponse