« Un Chinois tué » … Un nouveau crime de la police

0

On a coutume de dire que la France a un retard de 5 ans par rapport aux Etats-Unis. Cependant, s’il y a un domaine où elle est en train de les rattraper, c’est celui des crimes racistes de la part de la police.

Dimanche soir vers 20h, une équipe de la BAC (encore elle) est appelée par un riverain car il y a des cris qui proviennent de l’appartement de Shaoyo Liu, 56 ans. Selon les policiers, l’homme les aurait alors attaqué avec des ciseaux, et ces derniers ont riposté en l’abattant. Toujours selon leur version, la scène se serait déroulée dans le noir. Mais une des filles de la victime, présente à ce moment, nous en donne un autre récit : « la porte s’est ouverte, le coup de feu est parti tout de suite et j’ai vu mon père au sol. Tout s’est passé en moins de 5 secondes. » En ce qui concerne les ciseaux, effectivement le père en était bien muni, car « il était en train d’écailler un poisson ».

Mardi 28 mars, 500 personnes se sont réunies devant le commissariat du XIXe arrondissement de Paris pour soutenir la famille de la victime. La manifestation a rapidement scandé des slogans contre la police qui assassine impunément, surtout que cette affaire n’est que l’écho d’autres bavures raciales de la BAC. Entre l’affaire Théo et les multiples accusations de contrôle au faciès, il devient évident qu’il y a un sérieux problème avec la Brigade Anti Criminalité. La seule solution à court terme serait de démanteler cette brigade qui agit plus comme milice incontrôlable qu’en étant au service des citoyens.

Comme à son habitude, la police a répondu à la manifestation à coups de gaz lacrymogène et de matraques en procédant à une dizaine interpellations. Déjà, lundi 27 mars, 35 personnes de la manifestation ont été interpelées. Ce qui interpelle également c’est le traitement médiatique de la part de France Info et de France 2 qui titrent leur journal par un odieux : « Un chinois tué ». Mais la palme du racisme ordinaire revient probablement au journal Le Parisien qui titre « Plusieurs dizaines d’Asiatiques furieux ». Le racisme que subit la communauté asiatique est complètement décomplexé dans les médias. Et il ne s’agit plus de l’affaire de quelques individus marginaux, mais c’ est devenu monnaie courante.

Face à la montée des événements de ce genre, à la multiplication des vidéos des affrontements et à la répétition d’affaires de racisme de la part de la police française, la Chine exige de la France qu’elle « fasse toute la lumière sur cette affaire ». Effectivement, il est intolérable de voir se multiplier des bavures de la part de la BAC sans que rien ne se passe et que les policiers soient systématiquement innocentés. La Riposte exprime son soutien à la famille des victimes.

Fabien Lecomte, PCF 28

Share.

About Author

Laisser une réponse