« Le temps du commun » : du réformisme et des primaires. Signez le texte alternatif !

3

La direction du PCF a enfin publié sa proposition de texte d’orientation en vue du prochain congrès du parti. Malgré sa longueur considérable, Le temps du commun n’apporte pas de réponses satisfaisantes aux grandes questions politiques de notre époque. Protester et s’indigner au sujet des conséquences du capitalisme, c’est une chose. Encore faut-il présenter un programme qui s’attaque à ses fondements, c’est-à-dire à la propriété capitaliste des banques et des piliers de l’économie nationale. Comment peut-on prétendre incarner une alternative au capitalisme si l’on n’ose pas toucher à la propriété capitaliste ? Des mesures défensives et partielles ne suffisent pas. Dans ce texte, la direction du parti tente confusément de défendre la même politique réformiste qui, au fil des années, et malgré tous les efforts des militants, est responsable de l’affaiblissement du parti.
Les auteurs du texte essaient de convaincre les communistes de cautionner l’organisation de « primaires » en vue de l’élection présidentielle. Dans les faits, la direction est déjà fortement engagée dans cette démarche. C’est une procédure qui s’inspire des « primaires » américaines, dans lesquelles les médias capitalistes jouent un rôle déterminant. Son adoption signifierait que l’expression politique des communistes soit noyée dans celle d’une masse « citoyenne » aux contours indéterminés. Une fois de plus, le PCF serait en arrière-plan, apportant son soutien à un(e) candidat(e) qui convienne aux socialistes, écologistes et autres « partenaires » de circonstance.
Le redressement du PCF passe par une rupture avec le réformisme et l’adoption d’une politique résolument communiste. C’est pourquoi nous avons rédigé un texte alternatif, Pour une politique communiste. Présenté dans un esprit fraternel et constructif, ce texte examine la situation politique et sociale en France et dans l’Union Européenne. Il tire les enseignements de l’acharnement de l’Europe contre la Grèce. Il traite la question du programme du parti et explique la nécessité d’y intégrer des mesures décisives contre la propriété privée des grands groupes bancaires, industriels et commerciaux. Il propose des orientations pour renforcer le parti sur le plan organisationnel et dans son fonctionnement démocratique interne. Le problème des alliances électorales est abordé. Enfin, le texte prend clairement position contre l’État d’urgence et souligne l’importance de la lutte contre l’impérialisme et la guerre.
Plusieurs centaines de communistes ont déjà signé ce texte. Mais les nouvelles dispositions permettant à la direction de disqualifier des signatures de camarades cotisants (voir notre article à ce sujet) font que cela ne suffira pas pour garantir sa mise en débat. Il ne nous reste que peu de temps pour recueillir la quantité de signatures nécessaire. Nous comptons sur votre soutien !

 

Pour lire Pour une politique communiste en ligne : http://www.lariposte.org/2016/02/pour-une-politique-communiste-appel-aux-signatures-2/

 

Pour recevoir le texte imprimé ou en format informatique : texte.alternatif@gmail.com

 

Pour signer, écrire à texte.alternatif@gmail.com ou via la pétition change.org : https://www.change.org/p/greg-oxley-pour-une-politique-communiste-texte-alternatif-pcf

 

 

Share.

About Author

3 commentaires

  1. Désolée, je ne suis pas adhérente, je n’ai pas a signer !
    Sympathisante, je suis intéressée pas tout document, mais c’est tout. Je me fais mon opinion aux vues de ces lectures. Merci.
    J’ai déjà envoyé ce commentaire dans un autre appel !!!

  2. bonjour

    j’ai signé des deux mains le texte alternatif.
    mais je voulais savoir s’il était possible de s’associer a d’autre textes (voire de les fusionner) dans le cas où on obtiendrait pas le quota de signature.

    le pb c’est que plus il y a de texte alternatif, plus il ya de risque que la otion principale fasse un bon score, et donc entraine le parti dans le fond des abysses
    marxistement votre

  3. Bonjour !
    Où en est on des signatures ? Les verrous de la direction semblent très bien scellés. Il ne reste que 2 semaines…
    Mais je suis avec vous.

Laisser une réponse