Réunion publique Dijon : Quelle alternative au capitalisme ?

0

La pertinence des idées marxistes, communistes, à notre époque

La France est enlisée dans une crise économique, sociale et politique. L’industrie et l’investissement productif s’effondrent. Le commerce se contracte. Les revenus des
ménages sont en baisse. En même temps, l’Etat s’est massivement endetté pour soutenir l’activité économique et payer les conséquences sociales du capitalisme. La dette
publique a franchi la barre de 2000 milliards et augmente de plus de 100 milliards par an. Les dépenses sociales, les salaires, les conditions de travail et les droits des
travailleurs sont constamment attaqués et minés, soit par l’action des gouvernements, soit par les mécanismes aveugles du marché.
Nous connaissons les conséquences sociales de cette situation. Le chômage complet ou partiel touche désormais près de 6 millions de personnes. 25% des jeunes majeurs sont au chômage. Chaque année, 150 000 jeunes quittent l’école sans aucune qualification. Plus de cinq millions de foyers sont surendettés. Les files d’attente devant les centres de distribution alimentaire n’ont jamais été aussi longues. Parmi leurs « clients » se trouvent des chômeurs, des retraités, mais aussi de nombreux salariés pauvres. Pratiquement tous les travailleurs, pauvres ou pas, avec ou sans emploi, subissent une dégradation progressive de leurs conditions de vie.

Cette situation soulève de nombreuses questions fondamentales. Jusqu’où ira la régression sociale ?

Est-il possible d’en finir avec la crise sur la base du capitalisme, ou faut-il envisager un changement de système ? Comment faire en sorte que les
gigantesques ressources financières et matérielles – aujourd’hui sous le contrôle des capitalistes – puissent être mobilisées pour la satisfaction des besoins de la société ?
Une révolution est-elle possible ? Quelle est la pertinence des idées du marxisme, du communisme, à notre époque ?

Samedi 24 janvier à 14h00
avec Laurent Gutierrez (Sec. PCF Dijon Sud)
et Greg Oxley (PCF Paris, rédacteur de La Riposte)
et Mario Luchin, adjoint au maire de Quetigny
Salle « Le Cromois », Rond Point de l’Appel du 18 juin 1940, Quetigny

Share.

About Author

Laisser une réponse