30 janvier : réunion fondatrice du réseau « Renforcer le PCF, renouer avec le marxisme »

0

Le 30 janvier prochain, à Paris, le réseau Renforcer le PCF, renouer avec le marxisme tiendra sa réunion fondatrice. Ce réseau porte le nom du texte alternatif qui a réalisé 15% des voix, lors du 34e Congrès du parti. La réunion du 30 janvier, comme le réseau lui-même, sera ouverte à tous les militants et sympathisants communistes qui souhaitent y participer.

L’objectif de ce réseau sera de contribuer au débat entre communistes sur les idées, le programme et la stratégie du parti. Comme son nom l’indique, ce réseau se placera sur le terrain idéologique du marxisme. Par des réunions, des discussions, des formations, des publications, etc., nous nous efforcerons de démontrer la pertinence des idées de Marx, dans le contexte actuel. Le PCF doit renouer avec le marxisme s’il veut accomplir sa mission historique : le renversement du capitalisme et la construction d’une société socialiste, débarrassée de l’exploitation, de la pauvreté, du chômage, du racisme et de toutes les autres formes d’injustices et de misère. Tous les communistes qui partagent ce point de vue sont invités à participer au réseau, à l’animer et à le développer.

L’impasse du capitalisme place le PCF devant de grandes responsabilités. La droite au pouvoir, dont la politique aggrave les effets de la crise, n’a plus beaucoup de soutien dans les couches populaires. Mais la colère et la frustration des salariés ne trouvent pas dans la gauche actuelle une expression politique adéquate. C’est vrai du PS, dont les dirigeants poursuivent leur dérive droitière et envisagent ouvertement une alliance gouvernementale avec un parti de droite, le MoDem. Mais c’est également vrai du PCF, dont le programme ne s’attaque pas au problème de fond : la propriété des banques, de l’industrie et des grandes entreprises par une poignée de capitalistes qui en usent et en abusent au détriment de la grande majorité de la population. Le réseau Renforcer le PCF, renouer avec le marxismemilitera, lui, pour la nationalisation des principaux leviers de l’économie et leur gestion démocratique par les salariés eux-mêmes. C’est la seule façon d’en finir définitivement avec le capitalisme en crise et ses dégâts sociaux désastreux.

Bien sûr, notre réseau devra aussi prendre position sur les questions stratégiques et tactiques qui se posent au parti, comme sur des sujets relatifs à sa vie interne. Ces questions sont importantes. Mais le problème central est celui du programme et des idées du parti. Tout le reste en dépend. Le programme lui-même doit reposer sur les idées fondamentales du marxisme : le matérialisme dialectique, le matérialisme historique, la théorie économique, etc. Une approche sérieuse à l’égard de la théorie marxiste et des grandes leçons de l’histoire du mouvement ouvrier international aidera le PCF à éviter les dérives que nous avons connues, par le passé, comme par exemple la caution des privatisations sous le gouvernement Jospin.

L’une des tâches principales que se fixent les initiateurs du réseau Renforcer le PCF, renouer avec le marxisme, est donc de relancer la formation marxiste, dans le parti. Il faut multiplier le nombre de camarades qui prennent part à ce travail. Chaque fois que nous avons organisé une réunion sur un sujet théorique, dans une section du parti, nous y avons rencontré un accueil et un enthousiasme excellents. Nous avons entendu des dizaines de fois des camarades se féliciter de la réunion et regretter la disparition des « écoles du parti ». Certes, sous l’influence du stalinisme, l’enseignement de ces écoles avait souvent un caractère dogmatique, par bien des aspects. Mais aujourd’hui, nous n’avons même plus la version stalinienne du marxisme, dans laquelle les militants communistes puisaient au moins quelques éléments solides. Il est urgent de relancer la discussion théorique sur les idées fondamentales du marxisme, dans le parti.

Enfin, nous souhaitons que l’internationalisme occupe une position centrale, dans l’activité de ce réseau. Par exemple, nous pensons que les événements révolutionnaires en Bolivie, au Venezuela, en Equateur, tout comme la question brûlante du destin de Cuba, devraient figurer plus largement dans l’activité publique et les discussions internes du parti. Notre réseau doit y contribuer, et adopter la même attitude à l’égard de tous les grands développements à venir de la lutte des classes, au niveau international. A l’heure où le gouvernement lance une campagne aux accents pétainistes sur le thème de l’« identité nationale », les communistes doivent déjouer cette tentative de diviser le mouvement ouvrier – et lever haut le drapeau de la solidarité internationale de tous les travailleurs !

Lors du dernier congrès du parti, un deuxième texte alternatif, Faire vivre et renforcer le PCF, a réuni 25% des voix. Les animateurs de ce texte ont lancé, eux aussi, un réseau qui porte le nom de leur texte alternatif. Il existe de sérieuses divergences entre nos idées et celles défendues par ce texte, signé notamment par André Gerin et Jean-Jacques Karman (voir ici). Nous y reviendrons en détail. Toujours est-il que le soutien accordé à ce texte exprimait, lui aussi, une opposition de gauche à la direction actuelle du parti. Au total, 40% des militants communistes ont donc clairement voté pour un tournant à gauche dans la politique du parti. Et en réalité, ces 40% sont même en deçà de l’opinion réelle des militants communistes. Le réseau Renforcer le PCF, renouer avec le marxisme s’efforcera de donner une expression à cette volonté, dans le parti.

Tous les militants et sympathisants communistes sont invités à participer à la réunion fondatrice de notre réseau, le 30 janvier, à Paris. Elle se tiendra à l’Espace Dubail, 18-20 passage Dubail, Paris 10e, de 14 h à 20 h. Métros : Château d’eau, ou Gare de l’Est, ou Jacques Bonsergent.

Voici le programme de la réunion :

13 h 30. Accueil des militants et du public.

14 heures. « La crise du capitalisme et l’actualité du marxisme ». Avec Alan Woods, militant et théoricien marxiste, fondateur de la campagne internationale Pas touche au Venezuela ! ; Bijan Rastegar, militant communiste iranien ; et Mahamadou Sidibe, représentant CGT de grévistes sans papiers (93).

16 heures. « Marxisme ou réformisme : quel avenir pour le PCF ? » Avec Jérôme Métellus, membre du PCF, à Paris, et rédacteur à La Riposte.

18 heures. « La lutte contre Berlusconi et le rôle du PRC ». Avec Francesco Giliani, dirigeant du Parti de la Refondation Communiste (PRC), à Modena, en Italie, et rédacteur à Falce Martello, le journal de l’aile marxiste du PRC.

19 h 30. Buffet fraternel.

Merci à tous ceux qui comptent participer à cette réunion de nous le signaler à :renforcerlepcf@gmail.com / 01 45 23 55 48.

Share.

About Author

Laisser une réponse