La République Tchèque dissout la Jeunesse Communiste – Appel à la solidarité

0

Depuis novembre 2005, le gouvernement de la République Tchèque menaçait de dissoudre l’Union de la Jeunesse Communiste tchèque (KSM). Nous publions ci-dessous un appel lancé par la KSM, après que le gouvernement a effectivement ordonné la dissolution de leur organisation. Nous vous demandons de soutenir leur lutte. Envoyez des lettres de protestation. Faites savoir aux Jeunes Communistes tchèques qu’ils ont le soutien des travailleurs et de la jeunesse de France. 

Chers camarades,

Le 12 octobre 2006, l’Union de la Jeunesse Communiste (KSM), en République Tchèque, a été officiellement dissoute par le pouvoir d’Etat. Le 16 octobre, la KSM a reçu une lettre du Ministre de l’Intérieur leur annonçant cette décision du gouvernement en place. Ce faisant, le gouvernement est passé outre la vaste campagne menée contre cette illégalisation de la Jeunesse Communiste tchèque.

Des milliers de citoyens de la République Tchèque ont signé une pétition contre la dissolution de notre organisation par le Ministère de l’Intérieur. La lutte contre l’illégalisation de la KSM a été relayée – entre autres – par une organisation d’anciens combattants anti-fascistes, des organisations étudiantes, des partis politiques et des associations civiques. A travers le monde, les menaces du Ministère de l’Intérieur ont suscité une grande vague de résistance. Des milliers de personnes, ainsi que des centaines d’organisations étudiantes et de jeunesse, de syndicats et de partis politiques, ont protesté auprès du Ministère de l’Intérieur et des ambassades tchèques. La solidarité avec la KSM a été portée par un grand nombre de parlementaires, ainsi que par des intellectuels et des personnalités reconnus, comme le Prix Nobel Dario Fo, le dirigeant zapatiste Marcos et le chanteur Bono Vox, du groupe U2. Dans de nombreux pays, des manifestations de soutien à la KSM ont été organisées devant les ambassades tchèques. La Fédération Mondiale de la Jeunesse Démocratique a organisé une journée d’action internationale, le 27 février dernier, en solidarité avec la KSM.

Au début, le Ministère de l’Intérieur reprochait aux statuts de la KSM de présenter des objectifs qui interféraient avec un domaine prétendument réservé aux activités des partis politiques. Par la suite, le Ministère de l’Intérieur a affirmé que la KSM était illégale parce que ses activités reposaient sur les fondements idéologiques de Marx, Engels et Lénine, et qu’elle proclamait la nécessité d’une révolution socialiste.

Ceci dit, le Ministère de l’Intérieur n’a finalement recouru à aucun de ces arguments pour justifier la dissolution de la KSM. La seule raison officielle invoquée est la suivante : le programme de la KSM affirme la nécessité substituer la propriété collective des moyens de production à la propriété privée de ces moyens de production.

Malgré sa dissolution officielle par l’Etat, la KSM poursuivra sa lutte pour les droits de la majorité des jeunes – étudiants, travailleurs, chômeurs – et pour le socialisme ! La KSM va contester, devant les tribunaux, la décision du Ministère de l’Intérieur.

La décision d’illégaliser la KSM a été prise dans une ambiance politique de « chasse aux sorcières » anti-communiste, à l’appui de différentes campagnes anti-communistes et d’appels à la criminalisation du Parti Communiste de Bohème et de Moravie (KSCM). La décision du Ministère de l’Intérieur intervient une semaine avant des élections locales et sénatoriales, auxquelles le KSCM participera.

Chers camarades et amis,

Il est nécessaire de se mobiliser, à l’échelle internationale, contre l’illégalisation et la criminalisation du mouvement communiste en République Tchèque. En conséquence, nous vous demandons d’exprimer votre solidarité avec la KSM et de protester, auprès de l’ambassade de votre pays, contre la décision sans précédent du Ministère de l’Intérieur de la République Tchèque. La liste des ambassades Tchèques est sur cette page.

En même temps, nous vous demandons de nous informer de vos activités de solidarité par e-mail : international@ksm.cz ou par fax : 00420 222 897 449.

Vous pouvez également signer les pétitions suivantes : http://4ksm.kke.gr (initiée par le Parti Communiste Grec) et http://wfdy-ksm.kne.gr (initiée par la Fédération Mondiale de la Jeunesse Démocratique)

Nous vous demandons de publier, dans les médias de vos pays, ces informations sur la politique anti-démocratique de l’Etat Tchèque.

Toute autre forme de solidarité est bienvenue.

Avec votre soutien international, il sera possible – et il est vital – de faire échec à ces attaques anti-démocratiques !

Vive la solidarité internationale !

Le Département International de l’Union de la Jeunesse Communiste (KSM)

la riposte

Share.

About Author

Laisser une réponse